:: Elysia :: Monde Onirique :: Portail de Luminaria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur la route du Wish Cola [PV Faith & Kuroi]

avatar
Messages : 16

Feuille de personnage
Techniques:
Inventaires:
Voir le profil de l'utilisateur




Pavel Kachinsky
Ministre des Sciences et des Armées
Lun 9 Avr - 18:43
Le temps maussade sur la grande ville était en contraste complet avec l'humeur rayonnante de Pavel, une expédition dans le monde onirique, l'occasion de faire tout un tas de prélèvement rigolo et d'en savoir d'avantage sur ces tocards ésotériques qui soit disant habitait l'entre-deux monde. Le savant n'avait jamais eu trop l'occasion de voir de son œil les dangers et les mystères qui se trouvait hors de son monde d'origine et l'idée de pouvoir en apprendre d'avantage sur quoi que ce soit le rendait plutôt extatique, aussi il se trouvait à faire les cents pas sur le pont du petit bateau qui l'amenait vers l'île où se trouvait le portail.

   Dès lors que le petit navire gouvernemental fut à quai Pavel mis roue à terre et se précipita vers les ruines, il présenta négligemment son laissez-passer aux gardes. La surveillance du portail de ce coté là était pour lui une précaution inutile qui ralentissant encore ses recherches. Il aurait bien préféré que la prêtresse eut placé d'avantage de garde pour maintenir les sauvages de leurs côtés du portail plutôt que pour empêcher aux luminas de s'y rendre.

Tout va bien vous allez me laisser passer ?
Vous voulez pas mon passeport aussi ?


   Quand le garde lui eut enfin rendu son papier il se mis a trépigner encore d'avantage, il était supposé être escorté par des larbins des gars des labos et ceux ci n'était apparemment toujours pas sortis du bateau. La contrariété du laisser-passer ajoutée à ce retard transforma son impatience en aigreur.
   Le grand portail n'attendait qu'eux, des kilomètres de magie, de monstres et d'autres machin maléfiques qu'ils pourraient à loisir étudier et ces singes de subordonnés trouvaient encore le moyen d'arriver en retard.

   Avant qu'il ne craque définitivement et ne décide de partir seul il entendit des bruits de pas derrière lui, il fit un créneau afin de pouvoir se retourner et vit trois hommes en arme ainsi qu'une saccageuse de balançoire de sa connaissance. Il leva son œil au ciel un moment, s'il n'avait pas été aussi pris par son anticipation il aurait passé un peu de temps sur le bateau pour essayer de voir qui allait l'accompagner. Il espérait seulement qu'elle ferait preuve du même zèle militaire que celui qu'elle montrait face aux balançoires.

Magnez vous la couenne bande de sac a viande, c'est l'heure de la science

Il accompagna ses paroles en frappant ses petites main mécanique l'une contre l'autre comme pour leur donner du courage, dès que toutes ces ridicules formalités seraient pliées ils pourraient enfin traverser
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 12 Avr - 9:06
Une véritable exploration ? Et dans l'autre monde qui plus est ! En voilà une mission rafraîchissant qui changer de la routine ennuyante des batterie de test en labo. Évidement tout ceci n'était encore qu'une question de test pour la jeune femme mais pouvoir changer de cadre et poser les pieds ou seul une poignée de privilégier pourrait espérer fouler ce sol presque inconnus était une aubaine pour elle. C'était donc avec un enthousiasme assez inhabituelle qu'elle s'était lever aujourd'hui. Et c'est toujours avec ce même enthousiasme qu'elle avait rejoint le lieu de rendez vous pour prendre le bateau qui les amènerais vers les ruines. Le trajet était d’ailleurs certainement le meilleur endroit pour faire tout un tas de réglage et de vérification de dernière minutes puisque un troupeau de scientifique au cheveux gras et au lunettes sale s’agglutiner autour de Faith... Peut être que cette vision n'est pas tout a fait exacte mais c'est l'impression qu'avait l'augmentée avec ce troupeau de blouse blanche autour d'elle. Elle avait déjà aperçue deux collègue de travail qui devait passer le portail tout comme elle, Gabriel et Lance, l'un était un blondinet pas bien grand qui bosser dans le même secteur que Faith et L'autre était un barbu expert en explosif qui ne doit pas avoir peur de la mort vu comme il aime le risque en surchargent les doses d'explosifs.

Le bateau était arriver mais les scientifique n'avais toujours pas finit avec la femme, Le briefing a même du être fait avec les quatre yeux qui ont eu au moins l’amabilité de termine un peu avant la fin de ce dernier. Leur but a ce groupe de soldats ? Escorter un ministre et scientifique... Ou peut être le ministre des sciences ? Enfaîte la seul chose qui a véritable attirée son attentions c'est la photo du VIP, elle le connaissait déjà et elle ne s'imaginait pas que ce robot avait une place aussi importante dans ce monde. Bien vite le groupe descendit du bateau pour traverser des ruines... Faith avait un étrange sentiment a propos de ces lieux, tant de question et de mystère autour de ces pierres recouvertes par le lierre.

Elle suivait le groupe, distraite. mais bien vite ils arrivèrent devant la fameuse armoire a glace parlante. Visiblement il était assez mécontent d'attendre et a peine il eu le temps de ce retourner que les voilà au garde a vous. Faith sera d’ailleurs la première a rompre ce salut, prenant la parole.

-Excusez sir balançoire, Les blouses blanches aime bien trafiquer des trucs sur moi.

Faith ne savais pas comme le robot allez réagir, certainement qu'il prendrai mal cette petite appellation amicale après tout ils n'était pas dans la même catégorie d'autant plus qu'aujourd'hui ils devait risquer leur vie pour la cyclope. Gabriel qui était le type un peu dingue du groupe étouffa un rire devant le courage de la femme qui semblait en avoir un peu rien a foutre. Néanmoins ils attendais le feux vert de la machine pour commencer les opérations, a l'écoute des potentiels directive de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 16

Feuille de personnage
Techniques:
Inventaires:
Voir le profil de l'utilisateur




Pavel Kachinsky
Ministre des Sciences et des Armées
Ven 13 Avr - 0:04
La petite boutade de la cobaye laissa Pavel indifférent, néanmoins il se mit à applaudir frénétiquement et à faire clignoter son œil avant de lancer sarcastiquement

Mais L.O.L mademoiselle Lynch
Sir Balançoire
Mais L.O.O.O.L
J.P.P


Il s'arrêta aussi brutalement qu'il avait commencé et rangea ses petits bras robotiques à l'intérieur de son torse métallique.

Vous ne manquerez pas de prévenir insérer ici singes vous supervisant que la prochaine fois que je leur demande une escorte et qu'ils vous envoient avec plus de u.n.e seconde de retard c'est eux qui finiront sur ma table de travail pour participer à mes expériences.
Et aucun mignon bras chromé ne sera au programme desdites expériences


Pavel répugnait à utiliser les têtes brulée de l'armée lumina pour ses opérations. Donner les meilleures armes du régimes à des citoyens lambdas dès la fin de leur scolarité était pour lui une idée ridicule et il aurait cents fois préféré être accompagné d'une dizaine de robot de combat.
Néanmoins pour l'heure il allait devoir faire un solide bout de route ensemble et Pavel ferait bien de faire son travail de chef du mieux qu'il pouvait.

Bien, entités organiques
Pour ceux d'entre vous qui n'ont jamais travaillé avec ma personne je m'identifie
Pavel Kachinsly, ministre des sciences et des armées et accessoirement votre supérieur hiérarchique jusqu’à notre retour de notre coté du portail

Le briefing sera fait vite et mal alors j'espère que vous avez amené un préservatif, hop
Moi faire prélèvement, pour science
Vous empêcher moi mourir
Vous gagner argent et acheter insérer source de plaisir à destination de la classe moyenne
Si vous déserter, vous fusillé

Si vous avez des questions vous les poserez sur la route
allez hop hop hop les esclaves, en route


Sans attendre plus de cérémonie Pavel fit demi tour et se jeta à pleine vitesse dans le portail.
Passer d'un monde à un autre était une expérience très étrange. Bien que Pavel fut incapable de ressentir la plupart de ses sensations humaines depuis son changement de corps il pouvait ressentir son passage à travers le portail dans toute son intensité et l'espace d'un instant l'ensemble de ses connaissances sur la photosynthèse et le moteur à explosion fut effacé de son disque dur.

Enfin, le monde onirique s'étendait devant eux, sauvage, dangereux, et envahis d'arbre, Pavel adorait déjà cette nouvelle aventure. Les compagnons se mirent en route, avançant tout droit en quête de quoi que ce soit à analyser.

Après quelques heures de marche Pavel se rendit compte qu'il était seul, occupé qu'il était a ramasser tout ce qui lui semblait sortir de l'ordinaire et a prendre des photos de chaque morceau de bois qu'il croisait il ne s'était pas rendu compte qu'il avait été séparé du reste de son groupe. Curieux plutôt qu’effrayé Pavel sortis un émetteur radio de son placard ventral afin de tenter de communiquer avec son groupe, sans succès.

Excité a l'idée qu'une quelconque force ésotérique puisse être à l'oeuvre le savant se maintint sur le qui-vive, paré à toute éventualité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61

Feuille de personnage
Techniques:
Inventaires:
Voir le profil de l'utilisateur




Kuroi Ame
Grand Malak de la Mort, du Chaos et des Ténèbres
Lun 23 Juil - 14:10
Sur la route du Wish Cola
Kuroi Ame & Pavel Kachinsky
Enfermé depuis plusieurs heures déjà dans ce monde figé dans le temps. Kuroi était installé dans la forêt de l'oubli tout près du portail de Luminaria, récupérant l'énergie qu'il s'était vu perdre en voyageant dans les deux mondes. Même si rester ici à perdre son temps n'était franchement pas ce qu'il souhaitait. Il n'avait pas le choix, s'il ne voulait pas mourir vidé de sa magie. Il avait suffisamment perdu de temps comme ça en essayant de calmer sa colère après son bannissement. Maintenant, il devait agir. Éliminer Uthyr afin de retrouver ce pouvoir perdu et ainsi punir les habitants de Luminaria et d'Umbraria, mais également stopper la calamité qui était un gros problème. Même si cette dernière avait le même but que lui, le Grand Malak ne pouvait pas laisser cette chose se répandre, car cela allait également détruire son espèce. Il se bat aujourd'hui pour protéger les Malaks victimes d'une injustice, il n'allait pas les laisser périr. Bien sûr, Kuroï savait que ce n'était pas une tâche qu'il pouvait accomplir seul, mais il ne pouvait pas demander de l'aide à ces frères et soeurs. Enfin, sauf Ikazuchi qui le suivrait partout s'il lui demandait, mais les autres n'avaient pas la même vision des choses. Punir les mortels n'était pas une solution pour eux. Leur choix était fait. Kuroi allait devoir utiliser d'autres moyens pour arriver à son but. Utiliser ces êtres pathétiques. Une tâche qui s'avère être difficile, surtout qu'il allait devoir mentir sur ces réels objectifs.

Le simple fait de penser de devoir combattre en compagnie d'habitant de Luminaria l'emmerdait grandement. Oui, le principal ennemi de la reine Uthyr, c'est bien sûr eux, donc c'était les mieux placé pour pouvoir l'aider quoi. La résistance d'Umbraria aussi serait un choix judicieux, il essayerait de se faire des alliées par là plus tard. Un soupir franchit les lèvres du Grand Malak de la mort alors qu'il observait le ciel étoilé à travers les nombreux arbres de la forêt. Il n'aimait pas cet endroit. Un monde qui a été créer à la suite de la séparation des mondes et qui n'aurait jamais dû exister. Malheureusement, pour une raison inconnue, il y était lié, lui ainsi que tous les autres Malaks. Ces yeux se fermèrent, alors qu'il était appuyé contre un arbre laissant son esprit vagabonder sur tout et n'importe quoi. Du moins, il essayait, car la plupart des choses à laquelle il pensait étaient ses futurs plans. D'un côté, c'était mieux comme ça. Cela lui évitait de se rappeler de souvenirs trop douloureux du passé. Cette trahison, tous ces morts...

Kuroi ignorait combien de temps avait passé depuis qu'il était là. Il pouvait réellement passer beaucoup de temps sans même bouger de sa place. Pourtant, il se sentait mieux. Ces forces lui revenaient petit à petit, bientôt il allait pouvoir retourner dans l'un des deux mondes. Luminaria sans doute. Pourtant, après un certain temps, il sentit une perturbation dans l'air. Quelque chose créait un conflit avec la magie des lieux, bien qu'il n'arrivât pas à voir d'où cela venait. Pendant, un moment il tenta d'identifier ce qui venait troubler l'environnement quand soudain il entendit la voix d'une personne. Un Malak inférieur s'avançait vers lui en courant. Un Malak qu'il connaissait plutôt bien.

- Kuroi te voilà enfin. Nous avons un problème, des Luminas ont traverser le portail ! Je crois qu'ils sont venus faire des recherches ici.

Des Luminas? Des recherches? Un nouveau soupir, cette fois agacé, traversa ces lèvres. Ces Luminas n'ont pas assez de leur monde? Ils doivent même venir ici pour détruire la magie avec leur machine de malheur? Ils ne peuvent vraiment pas s'arrêter. Kuroi se redressa finalement, reprenant les épées noires qu'il avait posées non loin de lui pour les replacer à sa taille. Il n'allait pas laisser ces imbéciles troubler le seul endroit où les Malaks peuvent être en paix.

- Je m'occupe d'eux...

Dit-il de sa voix toujours glaciale avant de prendre le chemin vers l'endroit où il ressentait une plus forte perturbation. En chemin, il se demanda ce qu'il allait faire. Les chasser rapidement? Les tuer peut-être? Ou une autre solution... En faire des alliés? Enfin, s'ils en valent la peine. Si c'était des misérables comme la gamine qu'il avait rencontré dans la capitale d'Umbraria, ça ne servirait à rien et la solution la plus simple serait de les prendre par surprise grâce aux ombres et les tuer. Prendre une vie n'est plus un souci désormais. Il y a longtemps, amener quelqu'un dans la mort avait été source de conflits pour le Malak. Son rôle l'obligeait après tout. Maintenant, ce n'était plus le cas.

Après plusieurs minutes, Kuroï arriva enfin sur les lieux. Il se planqua derrière un arbre et regarda discrètement dans la direction de la perturbation. Il fronça des sourcils en voyant ce qui se tenait là-bas. C'était quoi ce truc? Il savait qu'il pouvait trouver toutes sortes de choses à Luminaria, mais ça c'était une première pour lui. Un grand truc rectangulaire, qui se déplace et qui fait 2 mètres de haut. Ce truc est bizarre, mais est-ce vivant? Est-ce que cette chose peut parler? Franchement, les Luminas ont des idées tordues pour créer des choses pareil. D'ailleurs, cette chose était seule? L'autre Malak lui avait bien parler de plusieurs personnes. Quelle merde. Kuroi se déplaça de nouveau discrètement, masquant sa présence le mieux possible. Peu importe ce que c'était, il n'allait pas le laisser aller plus loin dans le monde Onirique.

Il plaça sa capuche verte sur sa tête afin de dissimuler son visage. Les gens peuvent le reconnaître assez facilement, donc il ne prendrait aucune chance. Bon, les Luminas avec leur vie courte ne doivent même plus se souvenir des Grands Malaks, mais voilà. Le petit Malak invoqua ensuite des ombres de lui-même qui encerclèrent sans attendre l'intrus pour l'empêcher de poursuivre sa route. Ils ne l'attaquèrent pas, mais restèrent autour de lui, épée à la main.

- Que viens-tu faire par ici, machine? Je n'aime pas du tout quand des intrus marchent sur ces terres, alors je te conseille de déguerpir d'ici au plus vite.

Kuroi sortit lui aussi de sa cachette et se plaça devant l'être métallique. Il espérait tout de même que cette chose savait communiquer, sinon il aurait parler dans le vide. Il avait décidé de lui laisser une chance de partir par lui-même, même si détruire une machine Lumina n'aurait pas fait de tort.


_________________
KUROI AME ☼
« Ce n'est que mon opinion... Mais quand il s'agit d'enseigner la discipline à quelqu'un, je crois que la douleur est la méthode la plus efficace.»

Yamashita d'Épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 16

Feuille de personnage
Techniques:
Inventaires:
Voir le profil de l'utilisateur




Pavel Kachinsky
Ministre des Sciences et des Armées
Dim 29 Juil - 12:23
L'esprit curieux de Pavel avait bien vite oublié qu'il était maintenant seul, séparé de son groupe et il avait repris ses prélèvement. Il avait crut au départ devoir chercher les choses digne d'intérêt avant de devoir les étudier mais il se trouvait maintenant a devoir faire le contraire : chercher quelques chose qui ne soit pas digne d'intérêt. Chaque grain de sable était singulier, la végétation ne ressemblait a rien de connu dans sa structure et l'endroit suintait le mystère, si bien que plutôt que d'étudier ses échantillons il en ramassait toujours d'autre de façon chaotique et les fourrait dans son tiroir ventral.

Aucun de ses senseurs de l'avertis qu'il venait de se faire encercler, Pavel était tellement habitué a détecter les chose arriver a distance qu'il ne put refréner un mouvement de recul. S'il disposait encore d'un système nerveux il aurait sans doute sursauté.
Ses prétendus agresseurs était pratiquement tous identiques sauf un qui était le seul à être coloré, chacun d'eux était équipé d'un coupe chou primitif. Le dernier le somma de déguerpir sa voix était hautaine et arrogante, mais Pavel ne manquait ni d'arrogance ni d'hautaineté non plus.

Si vous en êtes a m'appeler "machine" j'imagine que vous ne verrez pas d'objection à ce que je vous appelle "machin" ?
Pour commencer je ne marche pas sur ces terres, j'y roule, je suis physiquement incapable de faire ce dont vous m'accusez, "machin"
Par ailleurs, vous êtes qui, le proprio ? Le concierge ? Le garde chasse ? Rien n'a a être endommagé, personne n'a a souffrir, je viens pour apprendre


Pour l'instant, pensa-t-il pour lui même

Il doutait sérieusement que des hommes de leur taille armé d'épée puisse endommager sa cuirasse mais il savait faire preuve de méfiance face à ce qu'il ne connaissait pas, il mis en fonction ses armes et déplaça une partie de l'énergie de ses modules de déplacement dans ses modules d'armement. Juste au cas où.

Qui que soit ce personnage il était natif des lieux ou de Umbraria, il était vétu d'une manière qui aurait pus faire honte à certain SDF du quartier de Pavel, et il ne semblait pas du tout accoutumé a voir des automates doué de sentience, s'il se trouvait qu'il était magicien Pavel serait peut être en danger. Aussi il baissa d'un ton sur la suite.

Je viens regarder, je cherche, je ramasse, je n’abîme pas. Par ailleurs j'aurais bien du mal a rentrer chez moi, je suis perdu.
Si vous êtes un autochtone, peut être pourrions nous collaborer ? Faites moi visiter l'endroit ? Je saurais vous récompenser


Il ignorais ce que désirait les sauvages mais il était sur qu'ils étaient facile a satisfaire, quelqu'un qui vivait comme un clochard dans ces bois en se nourrissant de ver et de baie ne pouvait pas être bien difficile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61

Feuille de personnage
Techniques:
Inventaires:
Voir le profil de l'utilisateur




Kuroi Ame
Grand Malak de la Mort, du Chaos et des Ténèbres
Mer 8 Aoû - 20:46
Sur la route du Wish Cola
Kuroi Ame & Pavel Kachinsky
Kuroi observait toujours cette chose lui faisant face, le visage toujours dissimuler sous sa capuche verte de sa cape qu'il affectionnait tant que même autant d'années passées dans le monde onirique, il n'avait pas pu s'en défaire. Certes, elle n'avait plus le même éclat d'autrefois. Aujourd'hui déchirée à certains endroits et dont la saleté avait réussi à s'incruster malgré ces tentatives de la nettoyer au mieux. La saleté c'est une horreur pour lui, mais il y tient beaucoup trop pour penser à la jeter malgré cela, alors il vit avec et puis voilà. Bref, tout ça pour dire que c'est un souvenir beaucoup trop précieux de ses compagnons tuer par un traitre. Après ça petit mise en garde, le Grande Malak était restée silencieuse alors qu'il attendait une réaction de la machine en face de lui. Du moins, si cette chose avait la capacité de le comprendre et ne se contenterait pas uniquement de l'ignorer pour continuer ces petites choses. Si c'était le cas, il n'aurait aucun souci à la détruire. Il y avait également la possibilité que cette chose se montre hostile et décide de l'attaquer vu comment la Malak l'entourait présentement. Les luminas ne créer pas seulement des trucs inoffensifs, ils sont pour la plupart tous équipé d'armes dangereuses. Kuroi n'avait pas vraiment envie de se battre par ici, c'est pourquoi il ne l'avait pas agressé directement en arrivant. Préservé la paix des lieux et ne pas le transformer en champ de bataille était un meilleur plan, mais s'il cherche les problèmes, il va les trouver sans soucis.

Cependant, rapidement l'être métallique s'adressa à lui. Un peu de la même façon dont lui c'était adresser à la machine. Le Grande Malak de la mort haussa simplement un sourcil lorsqu'il le prénomma "machin". Il était où le problème? C'était bien une machine devant lui non? Il n'y a pas d'autre mot qui pourrait qualifier cette chose immonde devant lui et encore il avait été gentil en ne lui trouvant pas un autre nom fort peu sympathique, car oui il ne manquerait pas d'imagination pour décrire ce truc. Après s'il s'attendait à se faire appeler monsieur ou madame qu'il aille au diable. Ce n'est pas humain, ce n'est qu'un truc qui ne mériterait pas d'exister voilà. Pourtant, il faut l'avouer ce truc l'emmerdait déjà avec ces petits commentaires. Sans problème il passait par-dessus le petit surnom débile que venait de lui donner l'autre, tant que ce n'est pas "nabot" ou un autre truc qui fait référence à sa taille. Puis, il évita de s'énerver aussi qu'il le reprenne sur le fait qu'il ne marchait pas, mais qu'il roule. Pour l'instant rien n'avait été endommagé et personne ne souffrait, mais nuisible comme il est, ça ne saurait tarder.

Les ombres autour de l'être de métal étaient toujours immobiles et attendaient de recevoir l'ordre d'attaquer, mais Kuroï préférait attendre, même si son envie ne faisait que grandir après les paroles, franchement emmerdant du Lumina. Le petite Malak ne répondit rien aux précédentes paroles du robot, même si c'était quelque peu de la provocation. Cette chose à ses yeux lui paraît sans intérêt, alors ce présenter n'était pas une option pour l'instant. D'ailleurs, le Lumina poursuivit, cette fois de manière plus calme, tant mieux, car il n'aurait pas pris deux fois des paroles comme celle d'avant, il aurait vite fait finit en morceaux et renvoyer à ses compagnons dans cet état. Cette fois, le Grande Malak des ténèbres croisa les bras lâchant un faible soupir discret. Perdu? Sérieusement? Il est assez simple de se perdre par ici si on ne connaît pas l'endroit, mais comment a-t-il pu être séparé de ses compagnons comme ça? Quelle plaie ces mortels. Incapable de faire attention, toujours perdu et toujours à créer des problèmes aux pauvres Malaks.

- Garde ta récompense, j'en ai que faire et compte pas sur moi pour te faire une visite.

Dit-il toujours sèchement, bien qu'il ait aussi fait un effort pour se montrer un peu plus agréable. Pas de bagarre. Pas ici. Il devait se contrôler, mais il peut toujours courir s'il croit qu'il va lui faire une visiter guider des lieux. Non, mais ce n'est pas un site touristique ou tout le monde peut venir comme bon leur semble.

- Ta simple présence et celle de tes compagnons perturbe l’équilibre des lieux et ça m’emmerde. Surtout que vous êtes du genre à foutre la merde peu importe où vous allez, alors tu n'iras pas plus loin.

Oups, raté pour la gentillesse et la politesse, mais il a sans doute trop passé de temps avec les mortels. Il y a très longtemps, il ne parlait pas ainsi, mais bon. Pourtant, même s'il n'était pas enclin à lui faire la visite du monde onirique, il ne pouvait pas simplement le laisser ici, perdu. Il ne risquait pas de retrouver le chemin de ses compagnons et même du portail tout seul. D'un geste de la main, les ombres qui entouraient l'être métallique se dissipèrent lentement, afin de lui montrer qu'il n'était pas totalement hostile. Bon en réalité, il n'a qu'une envie, l'exploser, mais bon comme dit-il doit se retenir pour ne pas détruire et créer une plus grosse perturbation en laissant cette chose combattre, si elle a la capacité.

- Mais comme tu es perdu, je te ramènerai jusqu'à tes compagnons et vers Elysia... Ou plutôt Luminaria.

Se rattrapa-t-il rapidement. Toujours pas habitué à ce changement de nom depuis la séparation des mondes. Puis, pour lui, le monde, même séparé en deux, se nommera toujours Elysia.

- Suis-moi et n'essaye pas de t'échapper, je te retrouverai sans aucun problème et si tu tentes de m'attaquer, tu auras tous les Malaks du coin au cul.

Continua-t-il de sa voix froide avant de prendre une direction. Il ne lui laissait pas trop le choix, s'il ne suivait pas, il risquait d'avoir plus de soucis. Ses compagnons lui paraissaient très loin, mais il n'avait pas le choix.


_________________
KUROI AME ☼
« Ce n'est que mon opinion... Mais quand il s'agit d'enseigner la discipline à quelqu'un, je crois que la douleur est la méthode la plus efficace.»

Yamashita d'Épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 16

Feuille de personnage
Techniques:
Inventaires:
Voir le profil de l'utilisateur




Pavel Kachinsky
Ministre des Sciences et des Armées
Ven 17 Aoû - 10:04
Le primitif se mis a baragouiner des commentaires sur l'équilibre des lieux et d'autres foutaise, aussi Pavel ne daigna même pas y prêter attention et se concentra plutôt sur un petit insecte d'un genre qu'il n'avait jamais vu, celui ci était en train de butiner. Le robot pris quelques photos avec son oeil unique avant que la pauvre bête ne se fasse avaler par la fleur qu'il essayait lui même de consommer. Pavel ricana intérieurement face à cette scène avant de se rendre compte que son interlocuteur avait commencer à partir sans l'attendre.

Pire encore, n'ayant rien écouté de sa précédente intervention le savant était bien incapable de dire où son sac à viande de guide pouvait bien l'emmener. Dans un élan d'optimisme il déduis que celui ci avait du accepter de lui offrir la visite qu'il avait demander et se mis à le suivre joyeusement.

Je vous remercie infiniment de , pour un sauvage vous êtes diablement sympathique !

Sur le trajet les mains avides de Pavel s'arrêtait sur tout, plantes, baie, insecte, caillou brillant, mais plus que tout maintenant qu'il était établis que son guide était un autochtone il se mis en tête d'en tirer le maximum d'information maintenant. Enfin par "le maximum d'information" il entendait "le maximum d'information sans avoir recours a la dissection".
Prenant sa face la plus charmante (la même que toutes les autres) Pavel se mis à rouler a mis hauteur du Malak, il mis en marche son dispositif d'enregistrement sonore et se mis à interroger sans vergogne.

Alors dites , vous vivez là j'ai crut comprendre oui ?
Que mangez vous ? Est ce que vous fourragez la forêt où est ce que vous avez découvert l'agriculture hydroponique ? J'imagine que vous n'avez pas le moteur a explosion mais peut être que vous avez déjà conçu des carrioles rudimentaires ? Est ce que vous sacrifiez des chèvres et des enfants a d'antique divinité païenne ?


Il mitraillait ses phrases a une vitesse surhumaine qui ne laissait le temps a personne d'y répondre, la visite qui lui était accordée ne durerait surement pas éternellement et le savant avait intérêt a amasser un maximum d'information, il bombardait son interviewé de photos, radiographie et autres images thermiques. La manière dont son corps avait été conçu lui permettait de réaliser tout ceci par l'intermédiaire de son œil seulement et de traiter les informations qu'il recevait immédiatement et sans avoir a faire de mouvement supplémentaire.

Si sur les photos son encapuchonné compagnon paraissait parfaitement normal les autres images montraient toutes son anormalité. Ses organes et la répartition de la chaleur dans son corps différaient quelques peu par rapport aux cobayes habituels de Pavel. Ce dernier ralentis le pas et d'une voix plus calme l'interogea

Qu'est ce que vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61

Feuille de personnage
Techniques:
Inventaires:
Voir le profil de l'utilisateur




Kuroi Ame
Grand Malak de la Mort, du Chaos et des Ténèbres
Mar 28 Aoû - 20:08
Sur la route du Wish Cola
Kuroi Ame & Pavel Kachinsky
Pourquoi il a la désagréable impression que cette machine n'a pas écouté un mot de ce qu'il venait de dire? Tout simplement parce qu'il avait vu son unique oeil se diriger vers un insecte et ne lui avait plus porté la moindre attention jusqu'à temps que celui-ci disparaisse. Ce truc pose beaucoup de questions et semble parler beaucoup, mais il n'écoute pas la personne en face, ce qui emmerde pas mal le jeune homme aux cheveux noirs. Qui aurait bien envie de lui faire comprendre d'ailleurs, mais il continue de se contenir pour ne pas faire un carnage. Kuroi se connaît trop bien maintenant. En tout cas, ça ne changerait rien sur le plan du Grande Malak. Il allait le ramener dans son monde et puis tant mieux s'il se trouvait trop concentrer à observer la nature du monde onirique, il n'aura donc pas besoin de faire la conversation avec lui sur le chemin du retour. Même si au fond, très au fond, de lui il est légèrement curieux face à cette chose. Vivante ou pas? D'après ce qu'il en voit, il dirait que non, mais bon il n'y connaît pas grand-chose en technologie, alors il ne fera pas trop de supposition là-dessus.

Alors qu'il marche, le Lumina s'adressa à lui tout en le suivant. Kuroi leva les yeux au ciel simplement face au remerciement que venait de lui faire le robot. Il ne sera pas aussi gentil lorsque viendra le temps de lui faire traverser le portail de Luminaria de force s'il le faut. Puis, ce nouveau surnom le fit tiquer légèrement. Sauvage. Les mortels non vraiment plus aucun respect, s'adresser ainsi à un être qui a, il y a longtemps créé ce monde. Peut-être devrait-il en vouloir à Hikari d'avoir donné la vie à des êtres aussi peu reconnaissant? Non, sa jeune soeur ne pouvait pas savoir qu'ils deviendraient de tels monstres avec le temps. Lui-même n'aurait jamais pensé se retrouver dans une telle situation aujourd'hui. Pourtant le voilà, à marcher dans un monde, une forêt figée dans le temps avec une boîte de conserve géante qui le prend pour un simple sauvage, peut-être un umbra? Franchement, ça serait la pire insulte que l'on pourrait lui faire, pire encore que le traiter de petit.

Les yeux de Kuroï se fermèrent un instant, alors qu'un soupir s'échappa de ces lèvres en sentant l'autre derrière lui s'exciter sur tout et n'importe quoi qu'ils croisaient sur leur route. Il n'avait même pas besoin de tourner la tête vers lui pour savoir ce qu'il faisait, enfin pendant qu'il était occupé à faire ces petites affaires, au moins le silence était là ce qui arrangeait la Malak. Enfin, avant que la machine décide finalement de le rattraper et lui envoyer une multitude de questions à une vitesse hallucinante qui lui fit grincer des dents sous sa capuche. D'ailleurs, ces questions lui paressèrent tous complètement stupides, mais bons il ne devait pas trop leur en demander non plus s'ils sont cons comme leurs pieds. Déjà ne pas savoir qu'il est un Malak est pathétique.

Du coup, le Grande Malak de la mort ne savait pas trop quoi lui répondre, en fait si, mais il n'avait pas tellement envie de satisfaire la curiosité de l'être de métal. Le mieux serait de garder le silence, mais peut-être allait-il revenir à la charge pour lui casser les pieds? Bref, il n'euteu pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il lui demanda ce qu'il était exactement alors qu'il avait ralenti. Kuroi tourna la tête vers ce dernier cette fois. Il n'en avait vraiment aucune idée? Sans s'arrêter de marcher et retournant la tête pour regarder devant lui, il décida de répondre à cela pour éviter qu'il l'emmerde par la suite.

- Je ne suis pas étonné que vous ne sachiez pas vraiment qui nous sommes, après tout luminaria nous a vite oubliés avec le temps, seul certains membres de votre gouvernement, dont votre prêtresse Nefenhyr, doit savoir qui nous sommes exactement.


Le Grand Malak prit une pause un instant avant de poursuivre calmement sans se retourner pour autant.

- Pour faire court, nous sommes des Malaks, les premiers êtres de ce monde. Nous sommes ceux qui ont fait d'Elysia le monde qu'il est et qui l'ont protégé, du moins avant que vous veniez le saccager bien sûr. Le monde Onirique n'est pas notre chez nous. Elysia, c'est là que nous vivions avant que vous nous chassiez. Manger n'est pas une obligation, ce n'est qu'un plaisir que l'on s'accorde et non nous n'avons rien conçu pour nous déplacer, nos jambes nous servent à ça.

Kuroi s'arrêta un instant avant de se retourner vers le Lumina qui était quelque peu derrière lui désormais. Finalement, il a répondu à toutes ces questions, mais s'il peut aider à améliorer la culture générale d'un abruti pourquoi pas hein? Puis, peut-être il se sentira mal d'avoir détruit Elysia avec leurs conneries? Bon, il en doute fortement, mais voilà faut essayer un peu.

- Nous ne sacrifions rien en l'honneur d'une divinité, je suis le Grande Malak de la mort, du chaos et des ténèbres, l'un des cinq créateurs d'Elysia, me vénérer moi-même ou mes quatre frères et soeurs, serait totalement con.

Termina-t-il finalement. Oui, il lui avait finalement dit qui il était, mais bon est-ce vraiment un problème? Il n'a l'air au courant de rien, ou du moins il fait semblant? Peu importe la raison, ça ne changerait absolument rien.



_________________
KUROI AME ☼
« Ce n'est que mon opinion... Mais quand il s'agit d'enseigner la discipline à quelqu'un, je crois que la douleur est la méthode la plus efficace.»

Yamashita d'Épicode
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream World :: Elysia :: Monde Onirique :: Portail de Luminaria-
Sauter vers: